Programme > Table ronde "Ecritures et mises en scènes participatives"

Table ronde "Écritures et mises en scène participatives"

organisée et animée par Claire Oger

jeudi 21 juin, de 17 à 19 h

 

 Présentation des participant.e.s

et propositions de lectures

 

La table ronde réunira, Cécile Canut, Mohamed El Khatib, Samir Hadj Belgacem, Zouina Meddour, Laurent Meyniard, Dinah Ribard, Frédéric Signoret, Louis Theillier (sous réserve) :

 

Cécile Canut est sociolinguiste et documentariste :

http://www.cerlis.eu/team-view/canut-cecile/

https://miprimo.hypotheses.org/

http://www.tutti-quanti-films.fr/?page_id=6

 

Lectures :

-- Un article où Cécile définit son projet scientifique et politique :

« Anthropographie filmique. Vers une sociolinguistique politique », Langage et société, 2017

-- un autre, co-écrit avec Alioune Sow, où elle présente  une « mise en scène des parcours migratoires dans le théâtre des réfugiés d’Afrique centrale à Bamako » :

« Nous nous appelons les voyageurs », Cahiers d'études africaines, 2014

-- un dernier, publié dans Vacarme, où vous lirez un texte rédigé par Stefka Stefanova Nikolova, dont elle parlera le 21 juin :

«Une Romka (Tsigane) vous écrit depuis le quartier Nadejda de la ville de Sliven», Vacarme, 2010.

 

Frédéric Signoret et Laurent Meyniard (association Les Compagnons de la nuit) évoqueront les ateliers d'écriture proposés chaque semaine depuis une trentaine d'année à La Moquette (lieu culturel ouvert à tous, trois soirs par semaine, rue Gay Lussac à Paris) tant à des ADF (avec domicile fixe) qu'à des SDF...

http://www.compagnonsdelanuit.com/

On trouve une présentation du lieu et des activités qui y sont proposées dans un article de la revue Politis publié en février 2018.

Les ateliers sont évoqués plus précisément dans les deux articles suivants, publiés en 2007 et 2015 dans Vie sociale :

-- l'un de Carole Fahri : « Avec ou sans domicile fixe, écrire ensemble... »

-- l'autre de Laurent Meyniard : « Vingt et un ans d’atelier d’écriture à La Moquette ». 

Ouvrage : les productions des participants aux ateliers d’écriture de la Moquette ont fait l’objet d’une sélection, publiée sous le titre jeudi, 21 h 30 (Editions de Mailletard, 2006).

 

Dinah Ribard est historienne et ses recherches portent principalement sur les « récits du travail » :

http://grihl.ehess.fr/index.php?369

Elle évoquera dans la table ronde la longue histoire de la poésie ouvrière et la façon dont elle a été, à partir d'une certaine époque, vue comme un phénomène surprenant, la façon aussi dont les poètes ouvriers ont été - et sont encore - perçus, suscités comme "auteurs", publiés (ou non), etc.

Deux articles de Dinah évoquent 

- pour l'un Adam Billaut poète et menuisier au XVIIe : « Le menuisier et l’enfant », Gradhiva, 2014,

- pour l'autre des poètes ouvriers aux alentours de 1840 : « De l’écriture à l’événement. Acteurs et histoire de la poésie ouvrière autour de 1840 », Revue d'histoire du XIXe siècle, 2006.

 

Samir Hadj Belgacem et Zouina Meddour présenteront l'expérience d'un spectacle de théâtre :

"Et puis nous passions le pantalon français", à partir de textes d'Abdelmalek Sayad,

créé initialement au Blanc Mesnil dans un centre social que dirigeait alors Zouina (voir ci-dessous).

Numéro du journal préparé aved l'ensemble des participants :

Vu d'ici numéro 15 : Et puis nous passions le pantalon français

Photos du spectacle :

Photos de Jean-Guy Lecat, directeur technique décorateur et scénographe de Peter Brook au théâtre des Bouffes du Nord pendant 25 ans. Aujourd'hui décorateur et scénographe indépendant

Photos d'Aïssatou Angela Baldé, photographe.

 

Deux analyses de l’expérience de ce spectacle :

- dans l’article co-écrit par Zouina : Philip Boulay, Albertine M. Itela et Zouina Meddour, « “Et puis, nous passions le pantalon français” », Hommes et migrations, 2012,

- dans l'article de Samir Hadj Belgacem, "Faire du théâtre dans les cités", paru dans Agora en 2017.

 

Samir est sociologue :

http://www.ens.fr/actualites/samir-hadj-belgacem

et à l'époque il préparait sa thèse, (très très) résumée ici et publiée en 2018 aux PUF, sous le titre Pourquoi les banlieues rouges passent à droite. Le Blanc Mesnil, un cas d'école)

 

Zouina, aujourd’hui directrice du pôle développement / vie des quartiers à Stains, était à l’époque directrice de la Maison des Tilleuls au Blanc Mesnil.

Le Journal officiel des banlieues avait proposé d’elle un portrait en 2013, intitulé « Un chêne aux Tilleuls ».

Elle a été la directrice de publication et de la rédaction de Vu d’ici, trimestriel réalisé par les habitants du Blanc Mesnil de 2006 à 2008 et dont vous pouvez lire ici le dernier numéro.

 Au Blanc Mesnil, elle avait aussi recueilli avec Saïd Bouamama, sociologue, la parole critique de femmes en butte aux discriminations, et les entretiens ont abouti à un ouvrage, Femmes des quartiers populaires, en résistance contre les discriminations, publié en 2013 aux éditions Le Temps des cerises, et présenté dans un article de Médiapart (2 mars 2013) : L’empowerment expliqué par des femmes du Blanc-Mesnil.

Enfin vous pouvez regarder sur Youtube :

-- Ceci est notre quartier à 93° : un film documentaire réalisé par les habitants en 2005

-- Gare à toi, garde à vue, mode d’emploi : un film réalisé avec les jeunes sur les rapports polices/ jeunes en 2000

 

Mohamed El Khatib présentera son travail d'auteur/metteur en scène, et en particulier le spectacle "Stadium", performance théâtrale, à laquelle participent 53 supporters du Racing club de Lens, et qu'on a pu voir notamment pendant le festival d'automne en 2017.

Présentation et vidéo sur le site de la Colline 

Pour plus de détails, le dossier de presse du spectacle.

Et bien sûr vous trouverez facilement des critiques de Stadium, ou des présentations en ligne d'autres spectacles de Mohamed, en particulier "Moi Corinne Dadat", très directement lié aussi à notre sujet.


Louis Theillier, artiste et dessinateur, évoquera sa première bande dessinée, Johnson m'a tuer, réalisée alors qu'il était déjà artiste et encore ouvrier.

Elle a été réalisée comme un reportage sur son usine en lutte, au moment de sa fermeture. Présentation et planches de Johnson m’a tuer ici.

Vous pouvez lire aussi le récit du combat d’un syndicat étudiant : La vie est à nous.

 

Plus près encore de notre sujet, il évoquera aussi une BD/roman graphique réalisée, sur l'exclusion, par des exclu.e.s. Elle est intitulée « Bande de mandaïs ».

Elle a été réalisée dans le cadre d'un Centre d'éducation populaire, et les circonstances dans lesquelles il s'est engagé dans les deux projets sont résumées sur le site d' "Agir par la culture" :

Articles d’« Agir par la culture » : sur Bande de mandaïs et sur Johnson m’a tuer

 

 

Et, n’en doutons pas, bien d’autres publications et projets à venir…

Personnes connectées : 1